Homme de paille

Il avait tellement longtemps
Semé le grain, coupé la paille,
Lié les gerbes de froment,
Gelé au froid nu des semailles,

Brûlé au soleil saoul de l’août,
Il avait tellement longtemps
Battu le blé, couru la route
Entre les greniers et les champs,

Il avait tellement longtemps
Reçu la pluie, reçu la grêle,
Subi la neige et le grand vent,
Germé de chaud, séché de gel,

Qu’il était devenu de paille :
Belles moustaches de blé lisse,
Menton de chaume qui piquaille,
Sourcils de mil, barbe en maïs.

Claude Roy

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×