La Puce et l’Eléphant

Une puce minuscule
Rencontra sur son chemin
Un éléphant majuscule
Qui s’en allait prendre un bain.
Elle lui dit : « Monsieur, reculez-vous, de grâce !
Ayez donc la bonté de me céder la place.
Je m’excuse… On m’attend et ne puis m’arrêter.
Accordez-moi, s’il vous plaît, la priorité. »
Elle mit dans ses mots tant de délicatesse
Que le géant se recula.
On peut comprendre après cela
L’intérêt de la politesse.

Une autre puce, en un autre moment,
Se trouva nez à nez avec un mastodonte.
L’insecte fort courtoisement
Lui demanda passage. Il ne se rendit compte
De rien et poursuivit sa route d’un pas lourd
En écrasant la pauvre puce
Qui succomba sans plus d’astuce.
Car cet éléphant était sourd !

Chers petits et chères petites,
N’oubliez pas d’être polis.
Essayez de savoir aussi
Si l’on entend ce que vous dites.

Pierre Gamarra

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site