Le chant choral

En encourageant l’expression sensible et spontanée, le chant contribue à l’épanouissement individuel et développe la confiance en soi. Pratiqué en chorale, il prend une dimension supplémentaire car il favorise l’implication de tous dans un projet commun et autour de valeurs telles que l’écoute, le respect et la coopération. Ces enjeux très forts font du chant une activité qui mérite une place de choix dans l’école, au cœur d’un parcours tracé en continuité, du CP au CM2.

La voix et l’écoute dans les programmes

Les pratiques vocales à l’école élémentaire s’inscrivent dans le cadre du programme d’éducation musicale, et sont conduites pendant les trois heures hebdomadaires d’éducation artistique.

● Aux cycles 2 et 3, la démarche pédagogique s’articule autour des activités d’écoute, de production et d’invention, pour atteindre les objectifs suivants :

- affiner son acuité auditive et sa concentration (écoute guidée d’œuvres diverses, mémorisation de chants, évaluation des productions sonores individuelles et collectives) ;

- contrôler son émission vocale dans des productions personnelles et collectives (justesse et intonation, postures physique et respiratoire, diction, rythme) ;

- maîtriser le rythme (accompagnement du tempo et de la pulsation avec le corps) ;

- développer une première culture musicale (découverte et interprétation d’œuvres en français et dans d’autres langues, puisées dans le répertoire européen et mondial).

● La poursuite de ces objectifs se déroule de façon progressive du CP au CM2, à travers la pratique du chant choral en classe et, éventuellement, au sein de la chorale de l’école :

- au cycle 2, l’accent est mis sur le chant à l’unisson. Selon le niveau vocal des élèves, une première approche de la polyphonie peut être faite : chant à deux voix enchaînées, puis mêlées (ex. : seconde voix en bourdon ou en canon) ;

- au cycle 3, l’apprentissage vocal vise à enrichir l’interprétation (nuances de phrasé, d’intensité…). La maîtrise du chant à l’unisson et à deux voix permet d’aborder un répertoire polyphonique plus exigeant en termes d’écoute et de maîtrise du geste vocal.

La pratique du chant choral

● Conjuguer rigueur et plaisir

Ecoute, concentration, maîtrise corporelle, énergie : ces ressources, qui doivent être mobilisées simultanément lorsque l’on chante, font du geste vocal un « exercice » qui exige rigueur et précision. Or, pour chanter, il faut à la fois être décontracté, dynamique et souriant. Comme l’explique Scott Alan Prouty, « le chant doit toujours être vécu comme un moment de bonheur et de créativité ». La pratique du chant à l’école est donc placée au cœur de deux exigences : mener un apprentissage construit et rigoureux, mais aussi préserver la spontanéité de l’expression vocale enfantine.

● Favoriser les jeux vocaux

La voix chantée est la continuité de la voix parlée. Lorsque l’on se met à chanter, on ne doit ni « se figer » dans une attitude, ni « transformer » sa voix pour essayer de la rendre plus puissante ou plus jolie… C’est pourquoi il est essentiel de placer les élèves dans des situations d’expression favorisant leur détente et leur naturel. L’apprentissage pourra donc, le plus souvent possible, être conduit sous forme de jeux vocaux, permettant à chacun de se « mettre en jeu » de façon spontanée et vivante.

● Rechercher la poésie et l’émotion

Chanter, c’est rechercher à créer l’émotion du public, mais aussi la sienne. Au-delà de la simple maîtrise du geste vocal, c’est par la magie de l’émotion et de la poésie que l’expression musicale prend toute sa dimension. Ainsi, la pratique du chant à l’école s’inscrit avant tout dans une démarche artistique, dans les domaines de l’imagination et du sensible.

● Cultiver l’esprit de groupe

L’envie de créer ensemble et la motivation réciproque sont les moteurs de la chorale. En effet, un élève n’a pas besoin d’être très « bon » vocalement pour participer à des projets motivants : chacun a sa place dans le chœur et tout le monde compte pour faire avancer le travail. De plus, le chant choral contribue à l’épanouissement personnel et permet de développer la confiance en soi, chacun étant écouté et encouragé dans son expression, sans crainte du jugement de ses camarades ou de la notation par l’enseignant. Enfin, la pratique chorale favorise le respect des règles de vie en groupe. L’intégration de ces valeurs communes ne pourra qu’accroître la cohésion de la classe et avoir des répercussions positives sur les apprentissages dans toutes les disciplines.

source : http://blogs.nathan.fr/objectif_musique/a-propos-2/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×