Keith Haring

Keith Haring

 

Biographie

Né en 1958, Haring n'a pas encore vingt ans lorsque, jeune étudiant, il arrive à New York. Son apprentissage d'artiste, il le fait aussi bien dans la rue et dans les bas-fonds new-yorkais que dans les salles de cours du School of Visual Arts où il s'était d'abord inscrit.
Keith Haring voulait à tout prix donner une nouvelle vie à l'art et le mettre à la portée de tous; ce qui l'a amené à créer de nombreux graffitis.
Il peignait dans le métro de New-York, jetant un regard inquiet par-dessus son épaule, toujours à l'affût du policier qui viendrait le surprendre et l'arrêter.
Il exposa ensuite dans plusieurs galeries new-yorkaises. Il alla également peindre sur le mur de Berlin et des fresques dans des hôpitaux aux Etats-Unis et en Europe (fresque de l'hôpital Necker à Paris).
Apprenant en 1989 qu'il était atteint du Sida, il recueillit des fonds pour la lutte contre cette maladie.
Haring n'a jamais hésité à s'engager pour des causes humanitaires : la discrimination, drogues, l'alphabétisation, la lutte contre le sida. Se sachant lui-même atteint, il travaillera jusqu'à ses derniers jours aux causes qui lui tenaient à coeur
Un an plus tard, en 1990, il était mort, à l'âge de 31 ans.


SON ART
Reith Haring appartient au pop-art

Pop-art : Le pop art est une tendance artistique internationale du début des années 1960 dont le succès aux Etats-Unis consacre avec ironie l'identité de l'art avec la pratique commerciale. L'oeuvre pop renouvelle le code esthétique du siècle non seulement par l'usage de techniques et de thèmes issus de la publicité ou du cinéma, mais aussi par un désinvestissement de l'artiste.

Ses peintures sont pleines de couleurs vives et ses dessins reflètent une certaine innocence comme si l'artiste n'avait pas voulu grandir, regardant le monde avec des yeux d'enfant.
Son art permet de découvrir une nouvelle forme du graffiti, qui à la base est souvent critiqué dans les grandes villes.
Ses dessins sont inoffensifs et enfantins en surface, ils sont presque familiers et attirent les enfants.
"Mes dessins ressemblent à des hiéroglyphes. Ils font aussi penser à des peintures africaines ou indiennes. Peu importe que ce soit des symboles archaïques ou primitifs. Je les adapte à notre époque" (Keith Haring)

Oeuvres

         

 

Pistes Pédagogiques

Des bonhommes grandeur réelle : allonger les enfants par terre en différentes positions et tracer leur contour. Peindre avec des couleurs vives et tracer le contour en noir.

EPS : accrosport et dessin de pyramides humaines façon K. Haring

Sites internet

http://www.haringkids.com/index.html

http://www.allposters.fr/gallery.asp?http://www1.france-jeunes.net/lire-keith-haring-11523.htm

http://www1.france-jeunes.net/lire-keith-haring-11523.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×